Pourquoi les buveurs de bière sans alcool se sentent-ils si pompettes?

Why Are Non-Alcoholic Beer Drinkers Feeling So Tipsy?

La prohibition de l’alcool aux États-Unis a pris fin le 5 décembre 1933 avec l’abrogation du 18e amendement. Depuis lors, la bière sans alcool, qui fut en grande partie inventée et commercialisée en raison de la prohibition, est considérée comme le parent pauvre du monde de la bière. Ce fut la situation jusqu’à très récemment, lorsque la croissance du chiffre de vente de la bière sans alcool a commencé à devancer celle de la bière alcoolisée. Cela fait plusieurs décennies que la plupart des brasseurs multinationaux offrent une ou deux bières sans alcool, mais c’est l’innovation du domaine de la bière sans alcool menée par les brasseurs indépendants et artisanaux qui a permis à ces produits de briller.

C’est de l’Europe que viennent les nouvelles tendances et les nombreuses innovations dans le merveilleux monde de la bière; or, l’acceptation de la bière sans alcool (et la croissance de son chiffre de vente) en Europe fait concurrence à celle des bières artisanales en Amérique du Nord. Dans certains pays européens, les bières sans alcool comptent pour 10 % des ventes totales de bière. Comparez cela à la vente de bière artisanale canadienne qui représente moins de 10 % de la bière consommée chaque année au Canada. En Europe, il arrive souvent que les bars offrent une version alcoolisée et non alcoolisée de la même bière. En revanche, au Canada et aux États-Unis, il arrive souvent qu’on ne puisse même pas mettre la main sur une bouteille de bière sans alcool. Heureusement, cela commence à changer.

Qu’est-ce qui a motivé ce changement dans notre façon de consommer de l’alcool? Les experts soulignent plusieurs facteurs, notamment les lois sur l’alcool au volant, les considérations relatives à la santé, l’abstinence religieuse et la qualité et la variété des produits. La qualité des produits accroît la demande entraînant une boucle de rétroaction positive, au fur et à mesure que les consommateurs prennent conscience du fait qu’une bière sans alcool bien brassée peut avoir aussi bon goût qu’une bière alcoolisée. En plus, de nouvelles bières sans alcool ont fait leur entrée sur le marché, comme des stouts, des IPA et des panachés (radlers).

Actuellement, on a l’impression qu’une nouvelle bière sans alcool est lancée chaque semaine. Et ce ne sont pas seulement les brasseurs et les brasseries artisanales qui réagissent. La compagnie Anheuser-Busch InBev a lancé une version sans alcool de la bière Budweiser (sa marque phare) appelée « Cuvée prohibition ». La compagnie a lancé son nouveau produit au Canada à titre de test plus tôt cet été (voyez ce qu’on en pense en cliquant ici) et elle compte accroître sa présence à l’échelle mondiale. Verrons-nous bientôt des versions non alcoolisées d’autres marques populaires comme Heineken, Corona, Guinness et Stella Artois en Amérique du Nord? Ou les grands brasseurs artisanaux comme Sam Adams, Dogfish Head, Sierra Nevada et Steam Whistle relèveront-ils le défi? Seul l’avenir nous permettra de découvrir les nouvelles bières sans alcool qui entreront sur le marché, mais nous sommes très optimistes à l’égard des possibilités.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés