4 Laughs from the Early Days of Partake Brewing

4 histoires marrantes des débuts de Partake Brewing


Ted Fleming, fondateur et PDG de Partake Brewing

Lancer sa propre entreprise n’est pas de tout repos, mais il y a une chose dont je suis certain : en tant qu’entrepreneur, vous aurez à coup sûr un tas d’histoires amusantes qui vous feront bien rire plus tard (pas toujours sur le moment).

Il y a quatre ans, j’ai décidé de suivre mon idée en lançant une campagne de financement sur Kickstarter. Mon objectif consistait alors à amasser 10000$ pour mettre au point la première bière de Partake Brewing, une IPA sans alcool. Cette campagne sur Kickstarter a évolué pour devenir l’entreprise Partake Brewing que vous connaissez aujourd’hui. Cependant, vous ignorez probablement certains des rebondissements amusants qui ont eu lieu à nos débuts.

Voici quelques «vieux» souvenirs, assortis de leçons imprévues et étranges qui me font maintenant rire quand j’y repense :

  1. Pour filmer votre vidéo de démarrage, assurez-vous que ce sont les mains d’un mannequin qui tiennent votre bière

Les personnes qui ont déjà lancé une campagne de financement savent que l’apport d’une vidéo convaincante peut avoir une grande influence sur la direction de votre projet. Cependant, il arrive parfois qu’un coup de main additionnel soit nécessaire. Littéralement.

Vous n’avez pas besoin de matériel dispendieux ou d’un logiciel de montage haut de gamme pour créer une bonne vidéo, mais vous devriez déterminer quels aspects permettront à votre produit ou service de se démarquer et investir un peu plus à ce niveau. S’il s’agit d’un produit physique, comme une délicieuse bière artisanale sans alcool, il vaut la peine d’engager un mannequin-mains pour faire les gros plans. Oui, les mannequins pour les mains existent; experts dans ce domaine, ils savent exactement comment tenir et manipuler votre produit pour le mettre en vedette de façon tout à fait incroyable — faites-moi confiance sur ce point!

  1. Vérifier la météo avant d’aller faire votre « pitch de vente » au Dragon’s Den en vélo-cargo

Près d’un an après avoir lancé la campagne de financement de Partake, j’ai décidé d’aller présenter ma bonne idée au Dragons’ Den à la CBC (l’équivalent des Dragons à Radio-Canada). Il va sans dire que j’étais plutôt préoccupé cette journée-là et j’ai complètement oublié de vérifier la météo le matin. Je me suis retrouvé en train de pédaler le vélo-cargo de Partake Brewing dans un gros orage printanier où je me suis fait brassé par le vent, la pluie et les vagues du lac Ontario sur mon chemin vers le studio. Je suis arrivé complètement détrempé.

Leçon apprise : toujours vérifier la météo avant de partir de la maison, particulièrement lorsque l’objectif est d’aller présenter ses arguments commerciaux à des investisseurs potentiels.

Page Break

  1. Utiliser des camions isothermes pour les expéditions afin d’éviter les barbotines à la bière

Lorsqu’on met sur pied une entreprise, certaines leçons sont apprises au prix fort. Pour moi, ce type de leçon s’est révélé être la « slush » ou barbotine à la bière.

La bière gèle facilement lorsqu’elle ne contient pas d’alcool. Bien que les barbotines de bière ou « bièregaritas » soient très appréciées par certains, elles le sont moins lorsque vous souhaitez simplement boire une bière. La solution à ce problème : les camions isothermes. Cela semble évident maintenant, mais il a fallu siroter une barbotine à la bière non souhaitée pour prendre conscience que des changements étaient de mise.

Ces prises de conscience, à saveur de barbotine, sont très inconfortables, mais elles permettent d’apporter des modifications pour le mieux.

  1. Dans l’arène des bières artisanales, les brassins qui ne répondent pas aux critères peuvent devenir des « éditions spéciales »

Tout entrepreneur qui met sur pied son entreprise risque fort de commettre des erreurs. Toutefois, ce ne sont pas toutes les gourdes qui se soldent automatiquement en échec. Certaines peuvent même se transformer en occasions d’affaires!

En voici un exemple : dans le monde des bières artisanales, il arrive souvent que des lots de production ne correspondant pas aux caractéristiques souhaitées, ce qui signifie que ces bières n’ont pas exactement la saveur voulue et prévue. Elles ne goûtent pas nécessairement mauvais, elles ont seulement une saveur différente. Or, ces brassins hors normes représentent en fait une occasion en or, qu’on appelle « édition spéciale ». En effet, bien que ce ne soit pas le produit planifié, pour certaines personnes dans ce bas monde, cette édition limitée pourrait bien être la meilleure bière qu’elles aient jamais goûtée.

Les quatre dernières années de Partake Brewing ont été fortes en émotions, particulièrement les quelques premières où les surprises en tout genre se sont multipliées. Lancer une entreprise n’est pas simple. Dans mon cas, il a fallu explorer le monde des mannequins-mains, vaincre les intempéries, faire échec aux barbotines et découvrir la valeur cachée des brassins spéciaux. Toutefois, ces expériences de novice font maintenant partie de mon recueil d’histoires qui me font à la fois réfléchir et sourire.

J’espère qu’elles vous auront fait sourire aussi!



Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés